Dimanche 4 juin 2017

Un homme ce matin est arrêté par un de mes dessins de livres. Il a lu ceux qui sont là, dessinés, me parle de chacun d’entre eux, me demande ce que le guide Marabout du magnétophone fait entre Le pèlerinage aux sources de Lanza Del Vasto et  Romans de Céline dans La Pléiade. Il me dit -entre autres mais surtout- que René Char est son poète préféré.

Il part. Je vais rendre à Nardonne le plateau des cafés. De retour à mon stand, cette note manuscrite, dans ma lecture en cours. Une citation rédigée à la hâte sur une copie de demande de grâce adressée au Président des Etats Unis. 

Parfois, on est réconcilié avec l’humanité.