Vendredi 20 janvier 2017

« Plus je vieillis, plus je me sens bien partout. Je ne réside plus beaucoup dans mon corps. Je crains de mourir quelque jour. Je sens ma peau beaucoup trop fine et plus poreuse. Je me dis à moi-même : Un jour le paysage me traversera. »

Terrasse à Rome,  chapitre XXII, Pascal Quignard (c) 2000.

 

Laisser un commentaire