Lundi 2 octobre 2017

En 2014, alors que je portais ses dessins à Julien Panzani dans son restaurant, je rencontrai Aldo Peaucelle qui m’invita à visiter son atelier de restauration juste à côté. Je garde le souvenir d’un homme passionné, d’un lieu magnifique et vous invite à voir (ou revoir) le reportage réalisé tout récemment par France 3 « Dans l’atelier d’Aldo Peaucelle, restaurateur de tableaux ».

Atelier d'Aldo Peaucelle. Sur le chevalet un de mes dessins...

Jeudi 22 juin 2017

Visite d’un rez-de-chaussée dans cet immeuble dont j’avais fait un dessin de la façade il y a déjà quelques années. Je m’étais dit que c’était de bonne augure puisque j’avais vu comme une intuition d’avoir peint aussi l’atelier actuel bien avant de l’investir. Mais finalement, non. Donc toujours à la recherche d’un 25m2 (minimum) sur le plateau de la Croix-Rousse…à bon entendeur!

Inv.13549 / 27x35 cm / Encre de Chine sur papier marouflé / Collection particulière

Dimanche 4 juin 2017

Un homme ce matin est arrêté par un de mes dessins de livres. Il a lu ceux qui sont là, dessinés, me parle de chacun d’entre eux, me demande ce que le guide Marabout du magnétophone fait entre Le pèlerinage aux sources de Lanza Del Vasto et  Romans de Céline dans La Pléiade. Il me dit -entre autres mais surtout- que René Char est son poète préféré.

Il part. Je vais rendre à Nardonne le plateau des cafés. De retour à mon stand, cette note manuscrite, dans ma lecture en cours. Une citation rédigée à la hâte sur une copie de demande de grâce adressée au Président des Etats Unis. 

Parfois, on est réconcilié avec l’humanité.

Vendredi 24 mars 2017

 

Imagine…

Tranche d’un itinéraire à quatre mains – l’affiche.


 

 

Vendredi 13 janvier 2017

A la maison, il fut un temps, qui dura, où nous étions musiciens, parfois -souvent, ensemble, en même temps. De ces moments, il restait les partitions suspendues comme les papiers précieux sèchent sous les toits des moulins. Les nouveaux occupants ont prévu un autre plafond, c’est bien ainsi…Le plaisir vaporeux fuira vers l’horizon ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse…